Histoire de Thanh Thuy, ses vingt premières années (2/3)

               Etait – ce cette perte de forme, les conséquences possibles d’un vieil instrument de radiologie du cabinet dentaire, les frottements hormonaux, la conjugaison de tous ces phénomènes, ou d’autres facteurs encore qui ont changé mes composants physiologiques ?
Et ont fait que huit ans après la naissance de l’aîné, j’ai donné naissance à une petite fille à tout point adorable , mais malheureusement atteinte de la Trisomie 21.

                L’arrivée du bébé dans notre foyer a été un évènement ; les prières devant l’autel du Bouddha et des ancêtres se faisaient beaucoup plus insistantes que pour les grands frères.

                Dès les premiers jours, mon mari a rapporté de nombreux ouvrages traitant de la Trisomie 21, de l’éducation spéciale de ces enfants, des soins particuliers à leur prodiguer.

                De feindre la joie pour cacher l’affection de notre fille fut pour nous une grande souffrance.

                Notre première rencontre avec le Professeur Réthoré, qui devait jouer un rôle si bénéfique dans la vie de Thuy, allait nous sortir de notre détresse et nous redonner espoir.
Le Dr Rethoré nous a aidés à accepter l’affection de Thuy, d’y faire face afin de l’aider au mieux.

                De nos trois enfants, Thuy était celle qui a eu un premier anniversaire vraiment somptueux, deux fêtes étalées sur deux semaines pour la famille et nos amis, chacune regroupant plus de soixante invités.
Thuy portait une robe de couleur rose soutenue qui rehaussait son teint de pêche.
Ses rares cheveux et l’une de ses oreilles décollée étaient artistiquement cachés par un joli bonnet créé à cet effet.
Sa mignonne petite figure nous faisait honneur.

               Les personnes présentes se doutaient – elles de quelque chose ?
En tout cas, tout le monde était ravi de la fête et félicitait Thuy pour son joli teint.

                Durant toute cette année, elle a reçu toute notre affection et cela contribuait à nous la rendre tellement proche et touchante .

                A vrai dire, Thuy n’était pas vraiment en retard, ses acquisitions égalaient à peu près celles des bébés de son âge.
Ce fut un grand encouragement pour nous.

                Dès sa première consultation dans le service du Professeur Rethoré, il lui a été prescrit des médicaments pour des périodes couvrant six mois.
Ces médicaments visaient principalement à combler ses carences en acides aminés et à apaiser sa grande nervosité.
Le Professeur Rethoré, dont nous ne pourrons jamais assez louer la compétence et le dévouement,  se tenait régulièrement informée de l’évolution de Thuy, de son poids, de sa taille, de ses réflexes et de ses acquisitions.
Je me souviens toujours du jour où elle nous déclarait trouver Thuy éveillée et peu affectée par sa maladie.
Ce fut comme si un rayon de soleil perçait les ténèbres et cela constituait une belle récompense à toutes nos épreuves et à tous nos efforts.

                  Il me revint alors en mémoire, pêle mêle, les longues heures où je tenais Thuy dans mes bras, où je lui parlais tendrement, où j’essayais de lui transmettre toute mon énergie, les longues heures où je priais avec elle et pour elle devant l’autel pour que le Seigneur Bouddha, le Tathãgata Pleinement Eveillé, et la Boddhisattva de la Compassion Avalokiteshvara lui accordassent leur protection et leur bénédiction.

                   Ce désir intense pour que Thuy pût être pareille aux autres devenait mon obsession permanente, ma raison de vivre et ma vie.

                   Lors des premières consultations, les questions que je posais au Professeur Rethoré étaient celles de tous les parents d’enfants mentalement déficients :
 » Que saura faire ma fille ? « ,  » Saura-t-elle lire? « , et  » écrire « , et  » parler « ?
 » Oui, elle saura parler, elle saura faire à peu près tout comme les autres enfants mais à son rythme, lent,  et le niveau de son savoir est lié au degré de sa maladie. En revanche elle ne pourra pas acquérir les choses abstraites comme lire le solfège, conduire une voiture. »

                     Et à chaque instant, mentalement,  je passais en revue la liste des choses que Thuy saurait ou ne saurait pas faire.

                     Cette vie qui tournait autour de Thuy était comme un épais brouillard.
J’essayais bien de mener une vie familiale et professionnelle quasi normales, de participer à des activités intenses au travers d’associations.

Mais tout cela n’était qu’apparence.
A peine à la maison, je passais l’essentiel du temps à apprendre à lire à Thuy à l’aide de fiches énumérant les principales parties du corps humain, en m’inspirant d’un ouvrage traduit d’un auteur américain, Glen Doman.
Par la suite je devais apprendre que cette méthode était destinée à former des enfants surdoués ! ! ! .

                    Toujours fût-il qu’à l’âge de dix huit mois, Thuy reconnaissait par cœur une centaine de mots.

                    Et elle continua assidûment son apprentissage avant de fréquenter l’école maternelle, puis plus tard, une classe modèle où elle a pu recevoir une éducation scolaire très adaptée jusqu’à la classe de CE1.
Plus tard, elle rejoindra des instituts médico-pédagogiques constitués de classes à effectifs réduits.

                                                                                                                                                  Suite

Droits d'auteur / copyright
Publicités

Commentaires

  • Envoyé par un visiteur non vérifié.  De 6 mars 2013 à 18 h 58 min

    J’ ai une petite fille trisomique qui a 13 ans c’est que du bonheur .Félicitation à THANH THUV pour ces peintures . J’ aime beaucoup. Continuez vous étes formidables . je vous embrasse affectueusement
    signée claudine une mamie heureuse

  • Josiane-Hoai  De 22 août 2012 à 10 h 55 min

    Chers Dung et Dao,
    Belle leçon de courage et surtout d’amour parental !
    Merci pour les belles photos des œuvres peintes par Thuy.
    Amitiés
    Josiane et Hoài

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :